Trop pleuré

(8 février 1992)

S’il ne faut qu’un trait
Pour effacer de ce visage
La larme retenue avec douleur

Je ne veux point de lois
Qui ne veulent rien dire
Sous le toit de l’amour

Que de jour passent
Sur le balcon d’une chambre perdue
À regarder des nuages vides