Soif de synchronicités

Ça a été un mois d’avril essoufflant, qui me laisse une impression de lassitude, une fatigue qui serait plus acceptable à mes yeux si j’avais le sentiment d’avoir progressé un tant soit peu. J’ai quand même pris du temps pour moi et je fais des choses intéressantes du point de vue de mon cheminement personnel. Yoga, méditation et musique, que j’essaie tant bien que mal d’insérer dans mon quotidien. J’ai ressenti une belle énergie à certains moments. J’ai eu des instants de motivation, des moments où je sentais que j’étais dans la bonne direction. Des moments passagers néanmoins, entrecoupés de moments de doute et de découragement.

Ça fait presque deux ans que je travaille sur moi, que j’essaie de me comprendre, de réapprendre à me connaître. Tous les efforts que je fais pour m’améliorer, pour être bienveillant sans m’oublier, pour me permettre de me faire plaisir et prendre soin de moi, est-ce que ça fait une différence? Des fois je sens que je ne progresse pas et je cherche des signes qui m’indiquent que je suis dans la bonne direction. Il est quand, le retour sur l’investissement personnel?

Il y a bien eu des moments où je sentais que certaines synchronicités se produisaient. Des moment d’énergie, où je sentais que j’étais dans la bonne direction. Il y a même eu des périodes où je voyais une convergence des synchronicités. Puis tout semblait s’arrêter et se perdre dans le va-et-vient du quotidien, me laissant avec l’impression d’avoir fait un faux départ.

C’est difficile de persévérer sur ce chemin. Je me sens seul bien souvent. J’espère voir des signes que ça va être correct. J’ai confiance, j’apprends à faire confiance à la Vie – enfin j’essaie très fort. Je l’admets, j’ai encore des doutes parfois. Il m’arrive de me sentir décentré, incertain de la suite des choses. C’est pourquoi un petit signe de la Vie, de temps en temps, ça ferait du bien. Juste pour me rassurer que je suis sur la bonne route. Pour confirmer que ça va être correct.

J’aurais voulu, après deux ans de voyage au centre de moi-même, en avoir le cœur net. Savoir qui je suis, connaître ma mission de vie, trouver ce qui m’allume au plus haut point, de telle façon que je n’aie plus aucun doute et que je sache exactement quoi faire, quelle décision prendre pour continuer à avancer, dans la bonne direction. Au lieu de cela, je me sens encore perdu, incertain de moi. Les gens à qui je parle me disent que je me connais beaucoup. En mon for intérieur, je vois que j’ai encore du chemin à faire.

J’ai de la gratitude pour les belles choses qui passent et j’ai le goût d’avancer malgré les doutes. J’ai soif de synchronicités mais j’ai peur de ne pas les voir et de rater les occasions. J’ai peur de prendre de mauvaises décisions et de faire des faux départs. Même si je sais, d’une certaine façon, que les faux départs n’en sont pas vraiment. Je me dis que si je fais de mon mieux, avec bienveillance – autant envers moi qu’envers les autres – je ne peux pas vraiment me tromper. La plupart du temps j’y crois.