Espoir mortel

(30 janvier 1992)

Portes de la nuit
Où s’étend mon corps
Espoir qui reluit
N’est que faux trésor

S’il me faut mourir
Les roses brûleront
Ou notre esprit souffrir
À travers les chardons

Bientôt mon sort viendra
On n’a qu’à écouter
Le fantôme trace la voie
D’un mortel baiser